Déconnexion
1 Master | 9 spécialités | 22 parcours |
AccueilBEEM2R Parcours BEE

Stages M2R 2016

Stages M2R 2016

Titre : Relations entre les plantes à fructification hivernale et une espèce exotique envahissante, la mouche à ailes tachetées (Drosophila suzukii)

Etudiant : Sabrina CHIBANE

Encadrants : Patrice Eslin, Olivier Chabrerie, Sylvie Baltora-Rosset

Laboratoire : EDYSAN, Ecologie et Dynamique des Systèmes Anthropisés -BIPE Laboratoire de Bio-écologie des Insectes Phytophages et Entomophages (Unité de recherche du CNRS et de l’Université de Picardie Jules Verne)

Descriptif du stage :
A la différence de la majorité des drosophiles frugivores dont les larves se développent uniquement dans des fruits très mûrs ou en décomposition, Drosophilla suzukii espèce de mouche originaire d’Asie, infeste des fruits avant leur maturité, encore portés par les plantes.
Cet insecte ravageur des fruits charnus progresse depuis quatre ans, D. suzukii vers le nord de la France et développe des populations particulièrement importantes en Picardie.
Malgré les nombreuses études actuellement en cours, peu d’informations sont disponibles sur la façon dont l’espèce passe l’hiver. Les travaux réalisées lors du stage visent à approfondir les connaissances sur la biologie de Drosophila suzukii, notamment en identifiant et cernant le rôle des réservoirs de fruits potentiels de la mouche envahissante au cours de l’hiver et du printemps. Ils devraient également permettre de mieux comprendre pourquoi les traits de vie et les performances des espèces envahissantes sont différents entre les populations des continents d’origine et d’accueil.


Titre : Contribution de l’activité pollinisatrice des insectes au rendement du colza d’hiver

Etudiant : Céline Wendland

Encadrants : Bernard Vaissière (INRA), Nicolas Cerrutti (Terres Inovia)

Laboratoires : INRA, Unité Abeille & Environnement, Equipe Pollinisation

Descriptif du stage :
L’objectif de ce stage est de déterminer dans quelle mesure l’activité pollinisatrice d’insectes affecte, ou non le rendement quantitatif et qualitatif du colza (Brassica napus) en condition de production. Une partie du travail consistera à effectuer sur le terrain, en Picardie, des relevés sur la masse florale, sur l’activité de butinage et sur la composition de la faune pollinisatrice et une partie en laboratoire consistera à analyser la charge pollinique des stigmates des fleurs du colza.


Titre : Effets de la qualité des litières et de la pression de prédation sur la structure du réseau trophique du sol en forêt méditerranéenne

Etudiant : Adriane Samain-Aupic

Encadrants : Virginie Baldy et Mathieu Santonja

Laboratoire : IMBE-Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale

Descriptif du stage :
La thématique de recherche de stage concerne l’étude du réseau trophique du sol (litière - microorganisme - collembole - acarien prédateur) à l’aide d’une approche expérimentale en mésocosme. Les effets de deux types de litières méditerranéennes (« bottom-up control ») et de la densité en acarien prédateur (« top-down control ») seront testés sur la biomasse microbienne, la fitness des collemboles (Folsomia candida Willem) et des acariens prédateurs (Stratiolaelaps scimitus Womersley). Parallèlement, des tests d’olfaction seront effectués afin de déterminer si les acariens prédateurs détectent à l’odeur la présence de leur proie et inversement, si les collemboles détectent à l’odeur la présence de leur prédateur. Dans le cas de réponse positive, des analyses par éléctro-antennogramme seront réalisés, afin d’identifier les composés responsables des médiateurs chimiques impliqués dans la détection de la proie ou du prédateur.


Titre : Emissions d’hydrocarbures des plantes méditerranéennes : bénéfices écophysiologiques pour les communautés végétales

Etudiante : Justine Viros

Encadrantes : Catherine Fernandez, Elena Ormeño Lafuente

Laboratoire : IMBE-Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale. Equipe : Diversité et Fonctionnement : des Molécules aux Ecosystèmes (DFME)

Descriptif du stage :
Ce stage entend montrer les bénéfices écophysiologiques d’un apport exogène de composés de défense : Composés Organiques Volatils (COV) sur différentes espèces méditerranéennes (Chêne pubescent, Erable de Montpellier, Chêne Kermès) dans le cadre du changement climatique. Pour mettre cela en évidence, nous comparons un groupe d’individus ayant subi une fumigation de COV à un groupe d’individus témoins. Les paramètres observés sont la phénologie (taille et développement des individus), la physiologie (étude de la photosynthèse, de l’évapotranspiration, de la conductance stomatique, de l’utilisation en eau), en fonction du stress hydrique / thermique.


Titre : Caractérisation et étude de la toxicité sur les végétaux et les micro-organismes des résidus de bauxite issus de l’usine d’alumine de Gardanne.

Encadrants : Steven Criquet, Mathieu Luglia

Etudiante : Camille Fourrier

Laboratoire : IMBE-Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale.

Descriptif du stage :
Cette étude se divise en trois objectifs distincts : (i) Réaliser de la caractérisation physico-chimique et biologique des résidus de bauxite (autrement appelés « boues rouges ») du crassier de Vitrolles (voir figure), via une démarche cartographique (grille de 20m*20m) ; (ii) Evaluer le potentiel toxique des boues rouges sur les végétaux (tests de germination, mésocomes) ainsi que sur les micro-organismes (test d’Ames, Microtox) ; (iii) Effectuer une étude spatiale et botanique sur un crassier revégétalisé, en mesurant la couche de sol et en réalisant des relevés botaniques sur site.


Titre : Etude et comparaison des traits d’histoire de vie d’une espèce menacée d’extinction, l’apron du Rhône (Zingel asper, L. 1758)

Etudiant : Gauthier Monnet
Encadrant : M. Vincent Dubut
Laboratoire : IMBE-Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale.

Descriptif du stage :
Ce stage consiste en la mise en évidence de différences en terme de taux de croissance entre les 3 populations françaises d’apron par analyse scalimétrique (datation de l’âge des poissons grâce à leurs écailles). Ces données seront ensuite corrélées avec l’habitat physique et la disponibilité des proies dans le milieu, afin de contribuer à un plan de gestion efficace de cette espèce en danger critique d’extinction (IUCN Red List, 2015).


Titre : Exploration du potentiel dendroclimatologique de longues séries de cernes de pin laricio de la montagne corse.

Etudiante : Cassy BERGUET

Encadrants : Frédéric GUIBAL ; Frédéric GUITER

Laboratoire : IMBE

Descriptif du stage :
Le but de ce stage est d’évaluer le potentiel dendroclimatologique des chronologies de cernes de populations multi-centenaires de pin laricio installées sur deux versants de la haute vallée de l’Asco (Haute-Corse) d’exposition différente à partir d’un échantillon (carottes) déjà collectées. La caractérisation dendroclimatologique de ces séries consiste à calculer les paramètres dendrochronologiques traditionnels (Fritts, 1976 ; Cook et Kairiukstis, 1990), établir une modélisation statistique de la croissance radiale à l’aide de fonctions de réponse du cerne au climat et à tester la stabilité de la relation entre la variable-épaisseur de cerne et les variables climatiques au cours du temps (Biondi, 1997).

Figures : a) Localisation des prélèvements réalisés sur la population de Pin laricio de la forêt communale d’Asco en Corse ; b) Pinus nigra laricio (Poiret) ; c) Interdatation de deux carottes provenant d’un même individu.


Titre : Production des semences et facteurs de l’environnement chez les arbres : Analyse quantitative et qualitative des graines de sapin pectiné en région méditerranéenne

Etudiant : Célia Martinez

Encadrants : Christian Pichot et Thomas Boivin

Laboratoire : INRA PACA, Avignon, URFM Ecologie des Forêts Méditerranéennes.

Descriptif du stage :
Ce stage vise à étudier la variabilité de la production de semences de sapin pectiné en fonction des caractéristiques individuelles des arbres, des peuplements et de leur environnement. Les résultats permettront d’améliorer la connaissance des traits de vie du sapin et seront discutées dans le cadre des conséquences possibles de l’évolution attendue du climat sur la dynamique des peuplements de sapin pectiné, une espèce vulnérable en région méditerranéenne.


Titre : Comparaison des stratégies de croissance radiale chez le pin noir et le sapin en plantation comparative

Etudiant : Clara TALLIEU

Encadrants : Bruno Fady et Hendrik Davy

Laboratoire : Unité de Recherche Ecologie des Forêts Méditerranéennes, INRA (Avignon)

Descriptif du stage :
Le but de mon stage est de comparer les stratégies de croissance de deux espèces d’arbres : Pinus nigra (a) et de ses sous-espèces, ainsi que Abies sp. (b). Pour ce faire, nous allons travailler sur un réseau de jardins communs gérés par l’INRA. La comparaison des stratégies de croissance entre les différentes provenances issues de l’ensemble des aires de distribution apportera des informations sur la diversité génétique et la plasticité phénotypique existant entre les différents génotypes. De plus, nous aimerions mettre en relation les données sur la croissance, et donc les différents génotypes, avec les conditions de niche locales.


Titre : Histoire environnementale et climatique dans le Delta du Danube (Roumanie) : approche paléobiologique

Etudiant : Gwenaël Magne

Encadrants : Emmanuel Gandouin (IMBE) et Christophe Morhange (CEREGE)

Laboratoire : IMBE (Aix-Marseille Université), équipe Paléoenvironnements et Paléoécologie. Financement géré par le CEREGE.

Descriptif du stage :
Etude des assemblages fossiles des larves de Diptères Chironomidae dans une séquence sédimentaire prélevée sur le site d’Halmyris (Delta du Danube, Roumanie) afin de mettre en relation les environnements passés et les activités humaines. Ce stage de M2R se place dans le cadre du programme de recherche AMIDEX-GEOMED : Geoarchaeology of Mediterranean deltaic environnements. A comparative approach including : Turia (Spain), Birgi (Italy), Danube (Romania), Akko (Israel) and Kuban (Russia).


Titre : Etude des facteurs environnementaux influençant les patrons spatiaux des trois facettes de biodiversité des ligneux en Méditerranée française. Evaluation du réseau de protection de la biodiversité en prenant en compte les trois facettes

Etudiante : Maude Gadoud

Encadrants : Agathe Leriche, Aggeliki Doxa

Laboratoire : IMBE, Macroécologie et Biogéographie des Changements Globaux

Descriptif du stage :
L’objectif de l’étude est de déterminer l’influence des facteurs environnementaux sur les patrons de biodiversité actuelle des ligneux en zone méditerranéenne française, en cherchant à dissocier les effets de facteurs naturels et anthropiques, historiques ou contemporains. On cherchera plus précisément à savoir si les patrons des différentes facettes de la biodiversité (taxonomique, génétique et fonctionnelle) sont influencés par les mêmes facteurs ou non.
Une étude de priorisation sera également menée pour déterminer les zones à conserver en priorité c’est-à-dire celles regroupant les trois facettes de la biodiversité.


Titre : Evaluation de l’inflammabilité des espèces ornementales dans les zones d’interfaces habitats/forêt, avec analyse du contenu en terpène, selon les saisons

Etudiant : Romero Bastien

Encadrantes : Anne Ganteaume, Catherine Fernandez

Laboratoires : IRSTEA Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture ; IMBE-Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale. EMAX- Mediterranean ecosystems and risks

Descriptif du stage :
L’objectif de ce stage est de tester l’inflammabilité d’une quinzaine d’espèces ornementales (épiradiateur), afin de déterminer si certaines d’entre elles sont sujettes à une facilitation des départs de feux. En effet, avec une urbanisation toujours de plus en plus forte, les zones d’interfaces habitats/foret augmentent et ces dernières sont très sensibles au départ de feux de par la présence de l’Homme.
L’évaluation de l’inflammabilité se fera à l’aide d’un épiradiateur et il sera mesurer i) la température de la flamme, ii) le temps que l’échantillon a brulé et iii) le taux d’humidité de l’échantillon au moment du brulage. Les feuilles fraiches mais aussi la litière seront étudiées. De plus, il sera pris en compte la possible variabilité intra spécifique en échantillonnant cinq individus distincts de la même espèce.
Pour chaque échantillon une analyse en terpène sera effectuée afin de comprendre avec plus de finesse la variabilité dans l’inflammabilité des différentes espèces. En effet, il a déjà été établi que les terpènes jouent un rôle important dans l’inflammabilité.
Enfin, les espèces comprenant des terpènes (suffisamment) seront à nouveau échantillonnées en Mai et subiront encore des tests de brulage et une nouvelle analyse en terpènes dans le but de montrer une variabilité saisonnière.